Programme

Planning du Congrès

Consultez le planning détaillé
Cliquez sur la session et ensuite sur le titre de la communication pour accéder au résumé.

 

Téléchargez le planning

 

 

Les MINICOLLOQUES

Pour voir le détail du programme de chaque mini-colloque, veuillez consulter le planning du Congrès.

  1. Énergie (7 sessions)
  2. Les deux infinis (6 sessions)
  3. Sources de rayonnement synchrotron et applications (4 sessions)
  4. Biophysique et matière molle (4 sessions)
  5. Physique théorique (3 sessions)
  6. Lasers intenses (3 sessions)
  7. Plasmas pour l'énergie et plasmas magnétisés (2 sessions)
  8. Futurs instruments de la physique subatomique (2 sessions)
  9. Astrophysique de laboratoire aux basses énergies (2 sessions)
  10. Refroidissement laser : des atomes à la matière (2 sessions)
  11. Matériaux à corrélations fortes (2 sessions)
  12. Imagerie et nanosciences (2 sessions)
  13. Cosmologie (2 sessions)
  14. Évolution de l’édition scientifique (2 sessions)
  15. Enseignement (1 session)
  16. Femmes et Physique (1 session)
  17. Communication et Culture Scientifique (1 session)

Les CONFÉRENCES PLÉNIÈRES

  1. Bernard BIGOT : «Comment jouer au mieux de la complémentarité des énergies nucléaires et renouvelables ? »
  2. Stefan ENOCH : « Les métamatériaux, de l'optique aux ondes sismiques »
  3. Jean-Marie TARASCON : « Chimie Physique, titre à venir »
  4. Barbara ROMANOVICZ : « Imagerie globale de la terre par les ondes sismiques »
  5. Christophe YECHE : « L’énergie noire »
  6. Wolfgang WERNSDORFER : « Molecular Quantum Spintronics using Single-Molecule Magnets »
  7. Sergio BERTOLUCCI : « LHC, premières années et futur : découverte du boson de Higgs et recherches de nouvelles particules »
  8. François AMIRANOFF : « La physique avec les nouveaux lasers multi-petawatt »
  9. Jean-Pierre LASOTA : « Les spins des trous noirs »
  10. Peter WOLFLE : « Théorie de la Matière Condensée, titre à venir »
  11. Nathalie PIQUE : « Spectroscopie par peignes de fréquences femtosecondes »
  12. Pierre PIZZOCHERO : « Exploring fundamental physics with compact stars »
  13. Jan ZAANEN : « String theory in condensed matter physics: black holes turning into high Tc superconductors »
  14. Mickael TANTER : « Physique des Ondes, Ultrasons et médecine »

Les CONFÉRENCES GRAND PUBLIC

  1. Ina REICHE : « Les œuvres d'art et archéologiques dévoilées par les méthodes physiques »
  2. François BOUCHET : « Aux origines de l'univers : le bigbang à la loupe du satellite Planck »

Présentation des conférenciers (plénières et grand public)

1 - Bernard BIGOT, Administrateur général du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives.

Bernard Bigot a été directeur général de la Recherche et de la Technologie en 1996-1997 au ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement. supérieur et de la Recherche, puis directeur adjoint chargé de la recherche (1998-2000), puis directeur (2000-2003) de l'École Normale Supérieure de Lyon, directeur de l'Institut de recherches sur la catalyse (UPR 5401) (1998-2002), directeur du cabinet de Claudie Haigneré (ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies) et directeur adjoint du cabinet de Luc Ferry (ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche) (2002-2003). En 2009, Bernard Bigot a été nommé au conseil d'administration d'Areva. Il a été nommé en outre président du conseil d'administration de l'École Supérieure Chimie Physique Electronique de Lyon en début 2011. Bernard Bigot est Officier de la Légion d'honneur et de l'Ordre national du Mérite ainsi que Chevalier des Palmes académiques.

2 - Stefan ENOCH, Directeur de l'Institut Fresnel, Médaille de bronze du CNRS (2006).

Stephan Enoch est le directeur de l'Institut Fresnel (Marseille) et directeur de recherche au CNRS. Il est reconnu pour ses travaux sur la nanophotonique et les métamatériaux, en particulier ceux susceptibles d'être invisibles aux rayonnements électromagnétiques ("cape d'invisibilité"). Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2006, et est éditeur de revues scientifiques dans le domaine de l'optique. Il est notamment l'auteur de plusieurs articles scientifiques destinés au grand public décrivant ses thèmes de recherche.

3 - Jean-Marie TARASCON, Membre de l'Académie des Sciences

Jean-Marie Tarascon est directeur du Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (Amiens), professeur à l’université de Picardie et membre de l'Académie des Sciences depuis 2004. En tant que chimiste, depuis plus de vingt ans, il poursuit des recherches sur le stockage de l’énergie. Il a été pionnier dans le développement de batteries à ions lithium. Depuis juillet 2010, il anime le premier Réseau national de recherche et technologie sur les batteries. Il a été professeur associé au Collège de France pour l’année 2010-2011 dans la chaire Développement durable – Environnement, Énergie et Société.

4 - Barbara ROMANOWICZ, Membre du Collège de France

Barbara Romanowicz est géophysicienne et sismologue. Pendant vingt ans, elle a dirigé le laboratoire de sismologie de l'Université de Californie à Berkeley (États-Unis) ; elle a contribué notamment au développement du réseau de surveillance sismique en temps réel dans cette région. Depuis octobre 2011, elle est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Physique de l'intérieur de la Terre. Barbara Romanowicz a également assuré la présidence du département de Sciences de la Terre à Berkeley de 2002 à 2006. Elle est membre de l'Académie des Sciences des USA depuis 2005.

5 - Christophe YECHE, Prix SFP Joliot-Curie (2011).

Physicien des particules à l'IRFU (Institut de Recherche sur les lois Fondamentales de l'Univers) du CEA-Saclay, Christophe Yèche s’est vu décerner le Prix Joliot-Curie 2011 de la Société Française de Physique, qui distingue chaque année un chercheur en physique subatomique. Il est membre du comité scientifique du PNCG (Programme national cosmologie et galaxies) de l'Institut des Sciences de l'Univers du CNRS, et a été membre du comité de rédaction de la revue "Reflets de la Physique" et d'un comité d'évaluation AERES. Il travaille sur la cartographie de l'univers en radio, qui constitue une approche complémentaire aux relevés optiques pour l'étude des grandes structures, et en particulier des oscillations acoustiques baryoniques (radio-interférométrie). Il s'intéresse aussi à l'énergie noire (projet eBOSS) et à la détection simultanée d'amas de galaxies dans les données des satellites Planck et ROSAT.

6 - Wolfgang WERNSDORFER, Prix Spécial de la SFP (2012).

Wolfgang Wernsdorfer est "Directeur de Recherche" à l'Institut Néel du CNRS à Grenoble. En tant que responsable du département de Nanospintronique, il a organisé des coopérations avec des partenaires étrangers et initié plusieurs projets européens. Il fut médaillé de bronze du CNRS en 1998 pour ses travaux sur la mesure haute sensibilité des propriétés magnétiques de nanostructures, et a reçu le prix Agilent de la Société Européenne de Physique en 2002 et le prix international Olivier Kahn en 2006. Il a récemment reçu le prix Gutenberg Lecture Award à Johannes Gutenberg University Mainz (juillet 2012) et le prix spécial de la SFP (octobre 2012).

7 - Sergio BERTOLUCCI, Directeur de la recherche au CERN.

Sergio Bertolucci est actuellement directeur de la recherche et de l’informatique au CERN. Issu de l’Université de Pise, Sergio Bertolucci a travaillé à DESY, au Laboratoire Fermi et à Frascati. Il faisait partie du groupe fondateur de l’expérience CDF du Laboratoire Fermi et a participé à la conception, la construction et l’exploitation du détecteur CDF. Sergio Bertolucci a été coordinateur technique de l’équipe chargée de la conception et de la construction du détecteur KLOE à l’anneau de stockage DAFNE aux laboratoires Frascati (LNF). Nommé chef de la division des accélérateurs et du projet DAFNE au LNL, il en est devenu directeur en 2002. Avant de prendre en charge la direction de la recherche et de l’informatique au CERN, Sergio Bertolucci présidait le Comité des expériences LHC et était membre du comité de la recherche en physique à DESY. Il était également membre et vice-président du Comité de l’Institut national italien de physique nucléaire (INFN).

8 - François AMIRANOFF, Médaille d'Argent du CNRS (1998).

François Amiranoff est Directeur du Laboratoire d'Utilisation des Lasers Intenses, École Polytechnique – Palaiseau. Le cadre général des travaux de François Amiranoff est l'Interaction Laser-Matière à haute intensité et ses applications, principalement la Fusion Thermonucléaire Contrôlée dans l'objectif de production d'énergie, et l'Accélération Laser de Particules. Il a été coordinateur d'une large collaboration dont les travaux ont démontré l'accélération de faisceaux d'électrons injectés dans des ondes plasmas (champs électriques internes au plasma) générés par battement d'ondes ou effet de sillage. Ces travaux lui ont valu la médaille d'argent du CNRS en 1998 et le Prix d'État de l'Académie des Sciences en 2009.

9 - Jean-Pierre LASOTA, Prix Félix Robin de la SFP (2012)

Jean-Pierre LASOTA est Directeur de recherche émérite à l’IAP (Institut d’Astrophysique de Paris) et professeur à l’Université Jagellon de Cracovie en Pologne. Il est auteur de plus de 200 articles scientifiques consacrés à l’astrophysique des hautes énergies,à la théorie de la gravitation d’Einstein (relativité générale), aux étoiles doubles et aux disques d’accrétion. Il a publié récemment deux ouvrages de vulgarisation : "La science des trous noirs" (Odile Jacob 2010) et le chapitre "Le monde étrange des étoiles doubles" dans "Étoiles et matière interstellaire" (J. Lequeux - Ed. Ellipses, 2009).

10 - Peter WOLFLE, Prix Gentner Kastler (2013).

Le prix Gentner-Kastler de la SFP et de la DPG (Société allemande de physique) a été remis à Peter Wölfle en reconnaissance de ses contributions exceptionnelles à la théorie des systèmes de la matière condensée. Les résultats de Peter Wölfle ont influencé de manière durable la théorie quantique moderne de la matière condensée. En particulier, ses recherches sur la superfluidité et la supraconductivité, la physique quantique des systèmes désordonnés et de transport dans les systèmes à électrons fortement corrélés ont ouvert la voie à de nouveaux domaines de la Physique. Immédiatement après la découverte de la superfluidité de l'hélium-3, Peter Wölfle a développé la théorie des modes collectifs dans le liquide quantique, ce qui est d'un intérêt toujours actuel pour la recherche dans le domaine de la supraconductivité. Peter Wölfle est également connu pour ses efforts de pionnier dans le domaine des systèmes quantiques désordonnés. Il a développé, en collaboration avec Dieter Vollhardt, une théorie basée sur la théorie de la localisation d'Anderson. Ceci a permis de décrire pour la première fois les processus d'interférence quantique. Par la suite, il a travaillé dans divers instituts Max Planck avant d'accepter un poste de professeur titulaire à l'Université de Floride, Etats-Unis. En 1989, il a obtenu un poste de Professeur à l'Université de Karlsruhe qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 2010. Il y a enseigné la théorie de la matière condensée.

11 - Nathalie PICQUÉ, Médaille de Bronze CNRS (2008), Prix Jean Jerphagnon de la Société Française d'Optique (2008)

Les recherches de Nathalie Picqué, membre du Laboratoire de Photophysique Moléculaire (Université de Paris-Sud,Orsay) et du Max Planck Institut of Quantum Optics (Allemagne), concernent la conception et la mise en œuvre d’un spectromètre optique, fondé sur un mode d’utilisation original de nouvelles sources lasers, les peignes de fréquences femtosecondes. Le nouveau spectromètre réunit de façon inégalée des caractéristiques de large couverture spectrale simultanée, résolution, exactitude, sensibilité, compacité et temps d’acquisition ultra-court. Élaboré dans le cadre d’une collaboration entre les groupes de Nathalie Picqué et de Theodor W. Hänsch, prix Nobel de Physique 2005, du Max Planck Institut für QuantenOptik de Munich, il transcende les performances en améliorant par un million la résolution et le temps de mesure. Ces travaux ouvrent d’importantes perspectives pour le diagnostic optique en temps réel et la spectroscopie de précision. Nathalie Picqué est lauréate de la Médaille de Bronze du CNRS (2008), et du Prix Jean Jerphagnon de la Société Française d'Optique (2008).

12 - Pierre PIZZOCHERO, Università degli Studi di Milano (Italie).

Pierre Pizzochero est coordinateur du groupe de Physique Théorique à l'Institut National de la Physique Nucléaire de Milan. Il est professeur associé à l'"Università Degli Studi Di Milano". Spécialiste des étoiles denses, ses projets de recherche actuels concernent leurs propriétés nucléaires, les interactions fortes entre ses constituants et l'émission d'ondes gravitationnelles. Il s'intéresse en particulier à l'évolution et l'observabilité des étoiles denses.

13 - Jan ZAANEN, Prix Spinoza (2006)

Jan Zaanen est professeur de Physique Théorique à l’Université de Leiden (Pays-Bas). Il est reconnu pour ses contributions à la compréhension de la physique quantique des électrons dans des matériaux fortement corrélés, en particulier pour la superconductivité à haute température. Il est aussi connu pour ses nombreux éditos dans les prestigieuses revues scientifiques Nature et Science. J Zaanen a reçu le Prix Spinoza (2006), considéré comme le Prix « Nobel » néerlandais.

14 - Mickael TANTER, Prix Yves Rocard de la Société Française de Physique (2011).

Mickael Tanter est directeur de l’Unité Inserm 979 "Physique des ondes pour la médecine" au sein de l’Institut Langevin (ESPCI ParisTech). Physicien de formation, M. Tanter est spécialiste d'imagerie médicale ultrasonore. Il développe avec son équipe de nouvelles techniques de thérapie et d'imagerie médicale, dont, par exemple, le traitement non intrusif des pathologies cérébrales par ultrasons focalisés transcraniens (Equipex Ultrabrain) ou encore une nouvelle technique d'imagerie cérébrale : le "fUltrasound" (Ultrasons fonctionnels du cerveau). Cette technique d’imagerie basée sur l’étude des flux sanguins permet de détecter des variations de l’activité cérébrale. Ses travaux lui ont valu de nombreux prix parmi lesquels : Prix Fred Lizzi Early Career Award de la Société Internationale de Thérapie Ultrasonore (2009), Prix Sylvia Sorkin Greenfield de l’American Association of Physicists in Medicine pour le meilleur article de Medical Physics (2011), Prix Yves Rocard de la Société Française de Physique (2011), Grand Prix de Médecine et de la Recherche Médicale -Jean Hamburger- de la Ville de Paris (2012).

15 - Ina REICHE, Conférence Grand Public (Oeuvres d'art)

Ina Reiche est Directrice de Recherches CNRS au Laboratoire "d'archéologie moléculaire et structurale (LAMS)" de l'Université Pierre et Marie Curie (Paris), et chargée de cours au département "Préhistoire" de l'Université Paris1. Elle travaille sur les biomatériaux historiques et archéologiques, et sur des formes de pigments ou de minéraux. Elle met en évidence la nature, l'altération, et la transformation de ces matériaux par diverses méthodes expérimentales (XRF, XRD, SAXS, XAS, Raman, XRF). Elle est membre des comités de pilotage du réseau MRCT CAIRN (CNRS) et de l'association GMPCA, co-éditrice d'une revue d'archéométrie, et actuellement impliquée dans l'action "Environnement et patrimoine culturel" de la Commission européenne SPIRIT.

16 - François BOUCHET, Prix ARRI du Rayonnement Français (2011)

François Bouchet est cosmologue, directeur de recherches CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris (IAP, Université Pierre et Marie Curie, Paris), auteur de plus de 200 actes et articles scientifique dévolus à divers aspects de l’initiation, de l’évolution et de la caractérisation des grandes structures de l’Univers et de la formation des galaxies. Il a présidé le conseil scientifique du programme national de cosmologie et celui du Programme interdisciplinaire du CNRS “Particules et Univers : observation, données, information”.  Il a été en 1993 l’un des initiateurs du Projet Planck, puis a codirigé le consortium de réalisation de l’instrument HFI dont il coordonne depuis 2000 le traitement des données. Il a reçu le Prix de la Société Française des Spécialistes en Astronomie en 1993 et le prix ARRI 2011 du rayonnement français.